Au Nigéria, Ibrahim Salisu construit des bâtiments durables en bambou

0
318

Face au déficit de logements au Nigéria, l’entrepreneur Ibrahim Salisu a entamé un projet de construction de résidences abordables en tiges de bambou. Il espère que ce matériau pourra progressivement remplacer le bois et le béton dans les projets de construction résidentiels et industriels.

À Kaduna au Nigéria, l’entreprise Teku International Farm s’est lancée dans la construction de logements abordables en utilisant comme matériau principal les tiges de bambou. Outre la construction des maisons, elle propose des structures en bambou pour les écoles, les hôtels, les hôpitaux, les stades et même les ponts. Ce matériau longtemps réservé aux constructions informelles ou à l’aménagement intérieur (parquet ou mobilier) est de plus en plus apprécié pour sa résistance.\

Ibrahim Salisu, le promoteur, est l’un des premiers dans le pays à introduire le bambou dans le domaine des BTP. Celui qui était jusqu’ici horticulteur a désormais pour objectif de combler le manque de logements au Nigéria. Il estime que les maisons en bambou contribuent aux efforts entrepris au niveau local en ce qui concerne la construction de logements écologiques.

Selon un rapport de 2020 de Price Waterhouse Coopers (PwC), il y a actuellement un déficit de plus de 17 millions de maisons au Nigeria, ce qui nécessite la construction d’environ 700 000 nouvelles maisons par an, alors que la capacité actuelle est de moins de 100 000 maisons par an. D’un autre côté, la désertification causée par la déforestation oblige les populations et les animaux à migrer, ce qui souligne la nécessité d’arrêter l’abattement des arbres utilisés dans la construction de maisons.

Il faut entre 3 et 5 ans pour que le bambou repousse, alors que les autres types d’arbres en ont pour 15 ans en moyenne. « Le bambou représente une grande ressource pour les structures écologiques, grâce à son cycle de vie rapide. Il convient au marché de la construction et est plus respectueux de la planète » a affirmé Nurudden Bello, Directeur du African Climate Reporters sur un média local.\

Selon Ibrahim Salisu, les constructions en bambou offrent un potentiel énorme pour l’avenir de l’industrie de la construction au Nigeria, ainsi que pour l’espoir des plus pauvres de posséder un jour une maison. Pour les experts locaux, c’est aussi l’un des meilleurs moyens de réduire le réchauffement climatique.
En fin d’année 2020, Ibrahim Salisu a entamé la construction de son premier bâtiment à étage avec du bambou, dans la zone de Unguwan Sarki au centre de Kaduna. Une fois terminé, ce bâtiment d’une valeur de 500 000 nairas environ (1 312 USD) contiendra 6 pièces, 3 toilettes, 2 cuisines et 1 magasin. Il espère que son travail va attirer de nombreux touristes curieux de découvrir les plans d’un tel édifice.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here